dimanche 13 novembre 2016

Pomme pomme… pomme de pin… pain

C’est la saison où nos sœurs jonchent le sol du bois d’Ellange. Nous, nous étions encore accrochées à notre branche. Mes sœurs et moi avons été  promptement enlevées par une personne très bavarde. Rapidement couchées dans un panier, dont le balancement nous apprit que nous nous mettions en route. Bientôt nous arrivâmes au logis.
 « Qu'allons-nous devenir maintenant, demandai-je à mes sœurs, aussi préoccupées que moi de cette question de vie et de mort.
- Hélas ! Le savons-nous?  Nous serons croquées, sans doute. J’ai entendu dire quand nous sommes entrées que les pommes sont bonnes crues, cuites, de toutes les façons. A moins que ce ne soient de braves gens.  Et quelques braves gens qu'ils puissent être, crois-tu petite sœur, qu'ils auront des scrupules de manger de pauvres pommes comme nous? 
-  C'est vrai, répondis-je tristement.
-  Les pommes sont faites pour être croquées,  ajouta une autre compagne d'infortune en guise de consolation ».
 La pensée de cette inévitable destinée, qui aurait pu ne pas être la mienne, me fit froid au cœur. Toutefois, je repris un peu d'espoir quand,  je vis qu’on nous sortait  une à une du  panier. On nous essuyait avec soin, puis on nous rangeait joliment dans un plat de fine porcelaine.  
« S’ils avaient eu de mauvaises intentions, me disais-je, ils ne se donneraient pas tant de peine pour nous rendre belles. »
 Une bande de marmots nous fit craindre le pire, heureusement qu’une voix forte les arrêta à temps. « N’y touchez pas elles sont réservées ! » …
Pendant ce temps il se passa aussi quelque chose d'extraordinaire dans la maison. Des pots de peinture de mille couleurs furent déposés comme par enchantement sur la table. Il fut décidé que les plus grands des enfants décoreraient les pommes de mille tons.
«  C’est moi qui commence ! Je veux la première pomme de pin » s’écria Tom le plus hardi de tous. »  Ah ! Nous n’étions pas n’importe quelles pommes, nous sommes de pin ….Fini la tarte aux pommes, les pommes au four, la compote. Oui mais  … de pin ? de pain ? N’allions-nous pas servir à faire du pain ?  


Christian LUZERNE Conteur de Légendes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire