Articles

Affichage des articles du 2017
Image
Image
Image
L'année 2017 se termine, la suivante pointe son nez, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année à vous et à tous ceux que vous aimez. 

Image
Image
Les voyages du Conteur de Légendes.
Le mystère de l’écrin
Je rentais chez moi, bouleversé par la transformation du petit … qu’allait-il devenir transformé en poisson, et s’il se faisait pêcher ou dévorer ? Quelques jours plus tard n’y tenant plus, je décidais de revenir au bord de l’étang avec quelques morceaux de pain dur, car parait-il les carpes aiment à s’en nourrir. Des oies sauvages prenaient quelque repos dans un champ tout proche. D’un seul élan, elles se sont élevées dans les airs et ont longtemps tourné en rond avant de prendre leur vol vers le sud. Une des leurs attira mon regard, il semblait que voler n'était pas une chose à laquelle elle était bien habituée. Elle passa au-dessus de moi et je l’entendis nettement dire : «  vous allez trop vite, je n'en peux plus ! » Il me sembla voir les oiseaux ralentir leur allure et même encourager la petite oie fatiguée à grimper sur le dos de celui qui paraissait être le chef. Puis les oiseaux migrateurs se sont éloignés et je deme…
Image
Le mystère de l’écrin suite …
Suite …
 « Eh bien, Modificati ! S'exclama mon petit compagnon en sortant de la maison du professeur, et en remettant dans sa poche l’écrin. On a bien fait de laisser le parchemin au professeur. Voilà bien mystérieuses choses. Si tu savais combien j'ai hâte de me changer en animal !  Et toi en quoi te vois-tu ? »  Puis rêveur,  il me proposa cet arrangement :  « Demain matin tu viendras me chercher et nous nous en irons ensemble dans la campagne, nous prendrons une pincée de la poudre et nous écouterons ce qu’il se dit entre bêtes dans les airs et dans les champs, sous les bois et sous l'eau. » Moi beaucoup plus prudent, décidais de passer la nuit dans une petite auberge fort sympathique et, après un excellent repas, je pris la nuit pour réfléchir, une nuit fort agitée. Aussi le lendemain, j’avais à peine fini de m’habiller et  de déjeuner, que le gamin entrait dans la salle à manger et piétinait pour que je l’accompagne. Il avait passé la boîte d…
Image
Le mystère de l’écrin suite …
..... La porte s’ouvrit sur un homme très âgé et très vouté par les années. Son nez chaussé de bésicles laissait voir deux petits yeux amusés. Il ne semblait pas le moindre du monde surpris de nous voir. Après nous avoir fait entrer dans ce qui semblait être son bureau, il prit délicatement le parchemin et l’étudia avec attention et regarda dans un gros livre couvert de lettres bizarres. Puis songeur, il enleva ses lunettes, prit une profonde respiration et dit :
« Voici ce qu’il  contient : toi qui trouveras ce parchemin, et qui respireras  une pincée de la poudre renfermée dans l'écrin et prononcera en même temps le mot magique Modificati, te verras transformé  en animal, selon tes désirs, et comprendra son langage. Pour reprendre la forme humaine, tu n'auras qu'à  répéter le même mot en tapant trois fois sur le sol.  Mais garde toi bien de rire pendant ta métamorphose, car  le mot magique s'effacerait à tout jamais de ta mémoire, et  anim…
Image
Les voyages du Conteur de Légendes.
Le mystère de l’écrin

Comme à mon habitude, je me promenais quand je rencontrais un enfant, assis sur une pierre, le menton dans sa petite main. Je m’approchais et lui demandais : « dis-moi, pourquoi tu as l'air si triste ? ». « Monsieur, répliqua le gamin en croisant ses bras sur sa poitrine et en s'inclinant légèrement, je ne sais pas si j'ai l'air triste, mais il y a sur la place du village un marchand vendant de si belles choses, que je me désole de ne pas avoir quelques pièces en poche pour lui en acheter quelques-unes. » Je proposais au gamin de l’accompagner jusqu’à sa caverne d’Ali Baba. Le marchand se préparait déjà à partir, c’était un camelot à la peau cuivrée qui proposait à la vente quantité de marchandises venues d’Orient. Je m’approchais et demandais avec quelque inquiétude : « avez vous encore des marchandises ? » Le colporteur sourit avec ce qui me sembla un brin de malice et ouvrit un tiroir. Il y prit un écrin qui renf…
Image
Image
Les voyages du Conteur de Légendes.
La poudre qui donnait des plumes
Un jour que je me promenais dans un arrière pays, je rencontrais un drôle de personnage. Un vieil homme barbu me dépassa d’un pas rapide. Puis il ralentit et  semblait m’attendre. Quand j’arrivais à sa hauteur, il m’adressa tout de suite la parole : - « C’est vous le conteur de Légendes dont l’épicière m’a parlé qui parcourez la campagne à la recherche de bizarreries ?  Vous venez de faire la rencontre de votre vie ».   Il me proposa de pousser ma balade jusqu'à l’étang voisin dont les bords étaient parait-il toujours très animés. Il se souvenait surtout d'y avoir souvent vu des hérons qui avaient attiré particulièrement son attention par leurs allures bizarres et les claquements très curieux de leurs becs. Intéressé j’acceptais avec empressement. En nous rapprochant de la pièce d'eau, il s'empressa de me donner l'ordre de bien rester en arrière. A peine arrivés, nous vîmes trois de ces oiseaux qui se…
Image
Les voyages du Conteur de Légendes. Suite … L’âme libérée du château.
Quand le soleil se leva, il éclairait un des jours les plus importants de l'existence de notre chouette. Je réfléchissais à ce que le seigneur du lieu et la jeune fille avaient fait, et je n’en dissimulais pas la gravité à la chouette. Je songeais  à la douleur de celui qui avait été blessé, mais que faire? Il était trop tard pour revenir en arrière, le sort en était jeté. La chouette reprit gravement qu’elle ne pouvait oublier un instant le poids qui avait dû accabler son amoureux éconduit. Le soir revenait, le temps n’avait pas de prise sur nous. Le soleil disparut derrière la colline. La lune magnifique se leva nimbée de brume. Un silence absolu se fit. Et soudain, un bruit d’aile nous fit tourner la tête vers la fenêtre. Une autre chouette se tenait sur le bord de la tablette de pierre. Elle était très tranquille et nous fixait intensément. Tout à coup elle nous parla : - « vois-tu ma princesse, quand je t’ai fa…