Articles

Affichage des articles du novembre, 2017
Image
Le mystère de l’écrin suite …
Suite …
 « Eh bien, Modificati ! S'exclama mon petit compagnon en sortant de la maison du professeur, et en remettant dans sa poche l’écrin. On a bien fait de laisser le parchemin au professeur. Voilà bien mystérieuses choses. Si tu savais combien j'ai hâte de me changer en animal !  Et toi en quoi te vois-tu ? »  Puis rêveur,  il me proposa cet arrangement :  « Demain matin tu viendras me chercher et nous nous en irons ensemble dans la campagne, nous prendrons une pincée de la poudre et nous écouterons ce qu’il se dit entre bêtes dans les airs et dans les champs, sous les bois et sous l'eau. » Moi beaucoup plus prudent, décidais de passer la nuit dans une petite auberge fort sympathique et, après un excellent repas, je pris la nuit pour réfléchir, une nuit fort agitée. Aussi le lendemain, j’avais à peine fini de m’habiller et  de déjeuner, que le gamin entrait dans la salle à manger et piétinait pour que je l’accompagne. Il avait passé la boîte d…
Image
Le mystère de l’écrin suite …
..... La porte s’ouvrit sur un homme très âgé et très vouté par les années. Son nez chaussé de bésicles laissait voir deux petits yeux amusés. Il ne semblait pas le moindre du monde surpris de nous voir. Après nous avoir fait entrer dans ce qui semblait être son bureau, il prit délicatement le parchemin et l’étudia avec attention et regarda dans un gros livre couvert de lettres bizarres. Puis songeur, il enleva ses lunettes, prit une profonde respiration et dit :
« Voici ce qu’il  contient : toi qui trouveras ce parchemin, et qui respireras  une pincée de la poudre renfermée dans l'écrin et prononcera en même temps le mot magique Modificati, te verras transformé  en animal, selon tes désirs, et comprendra son langage. Pour reprendre la forme humaine, tu n'auras qu'à  répéter le même mot en tapant trois fois sur le sol.  Mais garde toi bien de rire pendant ta métamorphose, car  le mot magique s'effacerait à tout jamais de ta mémoire, et  anim…
Image
Les voyages du Conteur de Légendes.
Le mystère de l’écrin

Comme à mon habitude, je me promenais quand je rencontrais un enfant, assis sur une pierre, le menton dans sa petite main. Je m’approchais et lui demandais : « dis-moi, pourquoi tu as l'air si triste ? ». « Monsieur, répliqua le gamin en croisant ses bras sur sa poitrine et en s'inclinant légèrement, je ne sais pas si j'ai l'air triste, mais il y a sur la place du village un marchand vendant de si belles choses, que je me désole de ne pas avoir quelques pièces en poche pour lui en acheter quelques-unes. » Je proposais au gamin de l’accompagner jusqu’à sa caverne d’Ali Baba. Le marchand se préparait déjà à partir, c’était un camelot à la peau cuivrée qui proposait à la vente quantité de marchandises venues d’Orient. Je m’approchais et demandais avec quelque inquiétude : « avez vous encore des marchandises ? » Le colporteur sourit avec ce qui me sembla un brin de malice et ouvrit un tiroir. Il y prit un écrin qui renf…