vendredi 31 août 2018

Comment remettre une colonne vertébrale au bon endroit


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées

Comment remettre une colonne vertébrale au bon endroit

Il est une maladie redoutable, que l'on désigne en Bretagne sous le nom de drouk-leac'h. L'épine dorsale du malheureux  qui en est atteint se déboîte et s'ouvre. Aucun médecin au monde, si habile qu'il soit, n'est capable de la refermer, à l'aide de remèdes ou autrement. Il est cependant un moyen de le faire : c'est de recourir à l'intervention d'un homme né le Vendredi-Saint, après midi, et baptisé avant le retour de Rome des cloches de sa paroisse. Une simple pression de la main de cet homme suffit pour remettre chaque chose en bon endroit.

Les cas devaient être très rares soit dit en passant … Belle journée  sans se transformer en dragon.



jeudi 30 août 2018

Conseils pour combattre les quintes de toux des enfant


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Conseils pour combattre les quintes de toux des enfants

Le procédé le plus usité en Cornouaille pour débarrasser un enfant des quintes de toux qui lui déchirent la poitrine, c'est de faire moudre la
coqueluche. Rien de plus simple dans cette opération : On se rend dans le premier moulin venu du voisinage, on assied l'enfant sur la trémie et, aussitôt que la meule a été mise en mouvement, la personne qui a apporté dans ses bras le petit malade reçoit du meunier l'ordre de faire, neuf fois de suite, le tour extérieur de la maison. Elle s'incline et s'empresse de sortir en se signant. Chaque fois qu'elle passe devant la porte ou devant la fenêtre du moulin, elle s'arrête et demande :
— Qu'y a-t-il ici à moudre?
— La coqueluche, répond le meunier.
— Se moud-t-elle bien?
— Elle se moud bien.
Et quand, le neuvième tour achevé, l'homme à la farine a déclaré que la coqueluche est moulue tout net, la guérison n'est pas loin, si elle n'est déjà venue.

Les médecins ont du souci à se faire, heureusement pour eux les moulins n’existent plus peut-être le lobby des médecins ?


mercredi 29 août 2018

Conseils au lavoir d’une maman à sa fille


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Conseils au lavoir d’une maman à sa fille

Vois-tu, ma fille, lorsque tu seras dans ton ménage, ne coule jamais ta lessive un vendredi, c'est jour de malheur et l'on pourrait croire que tu désires la mort de ton homme ... Ah ! Miséricorde ! Voilà que j'ai placé, le nez dessous la chemise de ton père ! Enlevons-la bien vite et mettons-la le devant dessus.
— Pourquoi donc ? Ma bonne maman.
— Parce que c'est encore signe de malheur et que j'aurais l'air ainsi de désirer le départ de mon pauvre homme pour l'autre monde... A présent, apporte-moi la boite au sel, que j'en étende ici une bonne poignée en croix, car il faut que tu saches que le sel ainsi placé en croix empêche le mauvais sort et la formation des images ou figures sur le linge, de ces figures que, sans cette précaution, le diable s'amuserait à y faire et que tous les savants du monde ne pourraient plus effacer.
 Des figures ?
— Oui, de ces drôles de figures comme- celles que tu as tant regardées, l'autre jour, au gué, quand la grande Thérèse traitait de bêtises nos vieilles habitudes. Ça n'empêche pas qu'elle avait laissé charmer sa lessive et qu'elle n'a jamais pu arriver à la désensorceler.

J. GRENIER, 1883



mardi 21 août 2018

Les lutins de la mer


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Les lutins de la mer.

Les lutins de la mer, bien connus des marins morbihannais, sont de petits êtres d'une vivacité et d'une agilité surprenantes. D'humeur folâtre, toujours en quête de distractions nouvelles, ils s’amusent volontiers à bord des navires et se plaisent à décrocher les voiles et à les manœuvrer. Si quelque homme les aperçoit et veut leur donner la chasse, ils s'enfuient de tous côtés, comme souris en maraude à l'approche du chat. Impossible de mettre la main sur l'un deux. Dès que la poursuite est abandonnée, ils sortent sournoisement de leurs cachettes et poussent l'effronterie jusqu'à sauter sur le dos des marins et à leur tirer, en ricanant, les cheveux et les oreilles. Point méchants d'ailleurs et, à l'occasion, prêts à rendre service. Quand l'homme de la barre s'endort, ils s'empressent de faire du bruit pour le réveiller. Ainsi, les lutins sont toujours invisibles, sans doute pour se dérober aux remerciements qui leur sont légitimement dus.




lundi 20 août 2018

L'Homme-poisson


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

L’Homme-poisson

Malgré sa conformation presque identique à celle de la sirène, l'homme-poisson n'est vraisemblablement ni le père ni l'époux de cette attrayante ennemie. C'est un bon vieillard à la chevelure et à la barbe blanche comme la neige. Loin de dresser des embûches aux marins, il veille sur eux et les protège. Plusieurs hommes tombés à la mer auraient certainement perdu la vie, si sa main vigoureuse ne les avait soutenus sur l'eau jusqu'à l'arrivée des secours. On ne le voit paraître à la surface des flots qu'à l'heure du danger.



dimanche 19 août 2018

Les sirènes


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Les sirènes

Si elles sont belles, coquettes, provocantes, elles poursuivent en essayant sur l'homme le pouvoir de leurs charmes  ... On assure qu'elles se montraient autrefois, assez fréquemment, dans les parages du Finistère et du Morbihan.
Elles se tenaient, de préférence, dans le voisinage des côtes, à l'entrée des grottes qui s'ouvrent au pied des falaises, quelquefois même au milieu des étangs C'est là que, déployant toutes leurs séductions, elles pressaient les jeunes pêcheurs. Plus d'un essayait bien de s'en défendre, mais la lutte était inégale, il fallait céder. Les vaincus étaient entraînés sous les eaux, au fond de quelque mystérieuse retraite, palais de nacre et de cristal, où les attendaient des plaisirs et des enchantements de toutes sortes. Ils épousaient, à leur arrivée, la Mari-Morgan qui les avait enlevés, et, si l'espoir de reprendre leur place au milieu des hommes leur était interdit, ils finissaient bientôt par ne pas trop s'en plaindre. Riches, choyés, servis à souhait, ils vivaient heureux, grassement, longtemps, et avaient beaucoup d'enfants.



vendredi 17 août 2018


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

La voie lactée

D'après la légende grecque, la Voie Lactée a été produite par le lait d'Hêra, et voici en quelle circonstance. Les enfants qui naissaient de Zeus et de ses amours illégitimes ne pouvaient avoir les honneurs de l'Olympe que si Hêra leur avait donné le sein. Or, par un stratagème de Zeus, Hêra avait commencé à allaiter Hermès, quand elle remarqua que ce n'était pas son enfant, elle le rejeta loin d'elle, et son lait se répandit dans le ciel, d'où la Voie Lactée.



jeudi 16 août 2018

La voie lactée


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

La voie lactée

On raconte chez les Croates qu’il y a très longtemps, un homme avait, pendant la nuit, volé à son compère une gerbe de paille. Comme il se hâtait avec sa charge, la gerbe se délia et la paille se répandit sur le chemin. Les grains roulèrent dans tous les sens. Pour rappeler éternellement le fait, un génie plaça ces grains de blé dans le ciel où on peut les voir tous les soirs.
Belle journée pleine d'étoiles dans les yeux.

jeudi 9 août 2018

Le renard, la Tonnerre et l’Éclair


Le Renard, le Tonnerre et l'Eclair.

A la nuit noire et au pied d'un figuier le renard cueillait des figues. Heureusement pour lui que le vent charriait des nuages, les nuages s'entrechoquaient et du choc maint éclair traversait l'obscurité. Grâce donc au jaillissement des éclairs le renard apercevait les  figues tombées par meules. Après l'éclair le tonnerre s'entendit. Il ne disparut pas tout de suite. Beuglant et se prolongeant de montagne en montagne , comme si après un dîner de gala  on avait remué les tables dans le ciel, ou bien comme si on bâtissait des murs contre les étoiles et que les charretiers déchargeassent des blocs sur leur route. Un tapage semblable n'était pas du goût du renard qui  s'adressant aux nuages leur manda cette prière : « Eslampeya, eslampeya, E nou peta ! Des éclairs, des éclairs et non des pets ! »
Les nuages obéirent et les éclairs depuis lors firent rage, tant et si bien que la queue du renard en fut presque brûlée : « Aïe, s'écria-t-il, quel pet de tonnerre ! » Et aussitôt il changea de couplet, disant : « Pets, pels e nou eslampels !  Des pets, des pets et non des éclairs !»

Conté par François JOAUNOU d'Arrens en 1896.



mercredi 8 août 2018

Coquin de chat


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Coquin de chat

Ce coquin de chat, en avait-il dérobé du boudin à la saison du carnaval ! Vers Pâques, à l'exemple des autres paroissiens, il voulut aller à confesse, le curé se refusa à l'absoudre. Les échines de porc, les foies d'oie et les ailes de poulet s'étaient engloutis dans son ventre. Chacun se plaignait de ce démon de chat... et surtout la gouvernante qui mit M. le curé au courant de ces méfaits  énormes. Dès que celui-ci aperçut Minet à genoux devant le guichet du confessionnal, il ne lui demanda pas combien la semaine comptait de jours, mais vlan! Sans même écouter ses excuses il l'envoya quérir son pardon à Rome. Depuis le chat a prit ses distances avec M. le curé et continue à dérober et à se bâfrer. Démon de chat !



mardi 7 août 2018

Les pilous


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Les Pilous

Bien des fois au crépuscule, lorsque les couturières et les ouvriers  regagnent leur logis, ils entendent des cris étranges dominant les bruits du soir, et si c'est en été faisant taire les grenouilles et les grillons. On dirait des
cris d'animaux furieux, des miaulements de chats et des aboiements de chiens enragés. Souvent, les passants ont vu dans des champs de genêts, ou au beau milieu d'une clairière ou d'une pièce de terre en pâture, des petits
êtres semblables à des chats, gambadant, se déchirant entre eux et hurlant comme des possédés. Parfois, ces petits monstres grimpent sur les pommiers, tout en se poursuivant et en continuant leur infernal tapage.



lundi 6 août 2018

Le lièvre messager


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Le Lièvre messager

Dans un village anglais vivaient des gens simples qui, l'échéance étant venue, devaient payer les redevances au seigneur, et ils n'avaient pas de messager à faire promptement leur commission. « Que faire ? Se dirent-ils l'un à l'autre, car voici l'échéance ! » Quelques uns dirent: « notre lièvre Richard est un animal rapide : mettons-lui au cou une bourse avec l'argent et disons lui de la porter bien vite au château du seigneur. » Ainsi dit, ainsi fait : le lièvre, avec l'argent et la bourse, courut au bois le plus vite qu'il put, et les gens ne surent pas où il était allé.



dimanche 5 août 2018

Les lutins de la mer


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Les Lutins de la mer

Les sirènes et les lutins jouent un rôle important sur le rivage de Noirmoutier et particulièrement au passage du Gois. Là, certains lutins, connus sous le nom de Braillards, poussent des cris plaintifs, les nuits de tempêtes, quand le vent souffle avec le plus de violence. Les marins persuadés que ce sont des naufragés ou des âmes en peine qui réclament leur secours se jettent à l'eau et nagent à leur rencontre, mais plus ils avancent, plus le courant semble emporter les Braillards. Les perfides ! Ils reculent jusqu'à ce qu'ils aient entraîné leurs bienfaiteurs au bord d'un précipice. Alors ils se soulèvent au dessus des vagues, rient aux éclats et disparaissent.



samedi 4 août 2018

Les génies de la mer


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Les Génies de la mer en Basse-Bretagne

A Roscoff on croit à un grand sorcier rouge qui se promène sur le rivage pendant les nuits et précipite  sans pitié dans les flots quiconque a la témérité de troubler la solitude de ses courses nocturnes. C'est lui qui excite les orages en frappant la mer à coups de fourche ou avec une longue gaule.



vendredi 3 août 2018

Monstres marins


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Monstres marins

 Maçoudi dans les Prairies d’Or raconte que lorsqu'on commença à construire Alexandrie, des monstres marins venaient toutes les nuits renverser les fondations. Alexandre fit alors construire un coffre en verre dans lequel il se fit descendre au fond de la mer, dans le but de dessiner le portrait de ces monstres. Quand il fut de retour de son voyage sous-marin il fit faire des statues représentant ces animaux  et les fit placer sur le bord du rivage. La nuit suivante quand les monstres marins sortirent de l'eau et se trouvèrent en face de leur propre image, ils s'enfuirent épouvantés pour ne plus revenir.



jeudi 2 août 2018

le Kraken



Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Le Kraken

 « Les pêcheurs norvégiens, dit Pontoppidan, affirment tous et sans la moindre contradiction dans leurs récits, que, lorsqu'ils poussent au large à plusieurs milles, particulièrement pendant les jours les plus chauds de l'été, la mer semble tout à coup diminuer sous leurs barques; et s'ils jettent la sonde, au lieu de trouver quatre vingt ou cent brasses de profondeur, il arrive souvent qu'ils en mesurent à peine trente ; c'est un kraken qui s'interpose entre les bas-fonds et l'onde supérieure. Accoutumés à ce phénomène, les pêcheurs  disposent leurs lignes, certains que là abonde le poisson, surtout la morue et le lingue, et ils les retirent richement chargées. Mais si la profondeur de l'eau va toujours en diminuant, si ce bas-fond accidentel et mobile remonte, les pêcheurs n'ont pas beaucoup de temps à perdre. C'est le kraken qui se réveille, qui se meut, qui vient respirer l'air et étendre ses larges bras au soleil. Les pêcheurs font alors force de rames, et quand à une distance raisonnable ils peuvent enfin se reposer en sécurité, ils voient en effet le monstre qui couvre un espace d'un mille et demi de la partie supérieure de son dos ».


mercredi 1 août 2018

Serpent de mer


Les voyages du Conteur de Légendes

Petites histoires oubliées.

Le Serpent de Mer

Olaus Magnus, archevêque d'Upsal, qui vivait au XVIe siècle rapporte ceci :
« Il y a sur les côtes de Norvège un serpent de deux cents pieds de long et de vingt pieds de circonférence qui vit dans le creux des rochers, aux environs de Bergen, et sort de son repaire la nuit, au clair de lune pour dévorer les veaux, les moutons, les porcs, ou se rend à la mer pour s'y nourrir de crabes. Ce serpent a une crinière de deux pieds de long, il est couvert d'écailles et ses yeux brillent comme deux flammes, il attaque quelquefois un navire, dressant sa tête comme un mât et saisissant les matelots sur le pont. »