dimanche 22 octobre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.
Suite …
L’âme libérée du château.

Quand le soleil se leva, il éclairait un des jours les plus importants de l'existence de notre chouette. Je réfléchissais à ce que le seigneur du lieu et la jeune fille avaient fait, et je n’en dissimulais pas la gravité à la chouette. Je songeais  à la douleur de celui qui avait été blessé, mais que faire? Il était trop tard pour revenir en arrière, le sort en était jeté. La chouette reprit gravement qu’elle ne pouvait oublier un instant le poids qui avait dû accabler son amoureux éconduit. Le soir revenait, le temps n’avait pas de prise sur nous. Le soleil disparut derrière la colline. La lune magnifique se leva nimbée de brume. Un silence absolu se fit. Et soudain, un bruit d’aile nous fit tourner la tête vers la fenêtre. Une autre chouette se tenait sur le bord de la tablette de pierre. Elle était très tranquille et nous fixait intensément.
Tout à coup elle nous parla :
- « vois-tu ma princesse, quand je t’ai fait boire cette potion diabolique  qui t’accable, ma peine fut si grande que je ne pu me résoudre à te perdre. Aussi, je bus de ce breuvage qui a fait ce que je suis, et depuis je vis dans l’ombre, au fond du trou de l’arbre face à ta chambre. Je veille sur toi en soupirant, attendant que tu veuilles bien me pardonner. »
Avant que je puisse dire un mot, les deux oiseaux s’étaient retrouvés. En  rapprochant leurs têtes, leurs yeux se fermèrent de joie devant ce bonheur inespéré qui s’offrait à eux. Je me sentais tout à coup étranger à cet évènement. Alors je disparus  sur la pointe des pieds.


Christian LUZERNE Conteur de Légendes. Texte protégé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire