dimanche 2 avril 2017

LES VOYAGES DU CONTEUR DE LÉGENDES

Ma rencontre insolite du premier avril

Je n’ai jamais oublié. Bien que je sois le seul à m'en souvenir. Le jour où je m’assis à la table de l’auberge sur le bord de la route du village dont je ne me souviens plus le nom. La vie à cette époque était aussi chère qu'à présent et  pourtant je vis un homme entrer dans cette auberge, et demander un peu du meilleur vin et une assiette de poissons de la Moselle. Et, comme il avait eu la bonté de m'inviter, je ne manquais pas de dire que du vin ordinaire suffirait. C'était un individu à l'air un peu sinistre. À peine assis, il s'écria : « En vérité, je ne connais pas de passe-temps plus agréable que les contes. Je resterais des journées entières à en écouter, les jambes croisées, le coude sur un coin de table. Il me semble que ce serait le … Paradis ». Après l’avoir écouté, je repris que je reconnaissais volontiers qu'il y avait un charme tout particulier à les entendre. Moi-même,  je ne puis résister au désir de m'asseoir et d'écouter quand, je tombe sur un conteur entouré d'un cercle nombreux et attentif. Avec un sourire qui laissait voir des dents trop pointues,  il posa sur la table un grand couteau. Puis il reprit : « je vous ai reconnu conteur. Vous n’échapperez pas à votre destin  et allez immédiatement me raconter une légende de la région ». La gorge sèche j’avalais un verre de ce mauvais vin et commençais d’une voix tremblante à essayer de captiver mon auditoire. A ce moment-là le personnage eut un rire démoniaque et s‘écria en enlevant son grand chapeau sous lequel il cachait des deux petites cornes : « poisson d’avril !!! Moi aussi j’aime plaisanter » et il disparut dans un grand nuage qui sentait le souffre. Depuis je ne sors plus de chez moi le premier avril !


Christian LUZERNE CONTEUR DE LÉGENDES



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire