dimanche 15 juillet 2018

Nélia et le vieux Conteur


Nélia et le Vieux Conteur

Dans le village il y avait un pauvre, très pauvre homme. Après une dure vie de labeur il s’était retrouvé tout seul. Ayant énormément travaillé comme journalier, c'est-à-dire à la demande, il n’avait point pu mettre d’argent de côté. Et ainsi, au soir de sa vie il vivait de très peu. Tout le monde l’aimait car il racontait quantité d’histoires très étranges sur de drôles de personnages qu’il imaginait mais hélas qu’il n’avait jamais vus. Les enfants avaient les yeux qui brillaient et les adultes parfois se laissaient transporter. Nélia apprit son existence par un rossignol qui passait par là. Elle appela tous ses amis de la forêt et d’ailleurs et organisa une fête pour ce vieux Conteur.
Quand tout fut prêt, elle se transforma en un gros chat et vint gratter à sa porte. Le Conteur ne sembla pas le moins du monde surpris. Nélia lui tendit l’invitation en ronronnant. Il était invité ce soir au cœur de la forêt à un repas costumé. Sur le carton  il y avait quelques précisions sur le déroulement de la fête. Il regarda l’invitation avec beaucoup d’attention. Il devrait mettre un costume de seigneur et se laisser conduire.
Ce qu’il fit. Ainsi vêtu, il prit place dans le carrosse qui venait d’apparaitre et l’équipage partit au galop à travers bois. Il fut reçu en grande pompe au merveilleux château qui sembla sortir des nuages pour se poser au cœur d’une clairière.  Le sol était de marbre poli et miroitant. Il fut accueilli  par des lutins, eux-mêmes en grande livrée humaine. Une très belle dame âgée se présenta comme étant la reine des lieux l’invita à prendre place prés d’elle.   Un merveilleux repas leur fut servi. La reine ne buvait que de la rosée prise sur les roses rouges que des servantes avec de petites ailes lui tendaient. Le repas fut élaboré par un magicien habillé dans un costume d’un autre âge qui avait la réputation d’être d’une habileté si merveilleuse dans l'art culinaire, que souvent lui-même en restait tout étonné. Il savait préparer les mets les plus raffinés, les pâtés de violettes les plus succulents, les sauces les plus compliquées.
Puis minuit sonna et doucement le château s éleva au dessus des cimes et prit naturellement place sur les nuages. Parfois, on entend un rire venant  de partout … mais je m’arrête là car j’ai peur que vous ne me croyez pas et pourtant, c’est la vérité vraie.

Elina et Christian LUZERNE Conteur de Légendes. Texte protégé.

Bel été plein d’imagination, la réalité dépend de la façon dont on la peint.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire